Home - Ecole - Paramoteur - Plan d'accès - School - Paramotor - plan - Notions de vol - Règles et Priorités - Météo - ULM - Photos
LE SPECTRE de L'ECOULEMENT
(Terminologie) (Forces aérodynamiques) (Spectre aérodynamique et Finesse) (R.F.A.) (Angles caractéristiques) (Plage d'incidences) (Figures fondamentales) (Polaire des vitesses) (Polaire:Exemples de tracé) (Polaire:Exploitation)

Maintenant que nous avons découvert la traînée et la portance, et leur importance sur le plan aérodynamique, il est temps de révéler la vérité première : plus une aile placée dans un flux d'air produit de la portance et moins elle produit de traînée, plus elle mérite son titre d'aile !

Notre main est assez loin de l'aile idéale, car elle traîne de différentes manières, toutes préjudiciables à son bon rendement aérodynamique, à son rapport portance/traînée, qui s'appelle la finesse . En prenant l'exemple de la main, on peut observer les différents types de traînées :

TRAINEE DE FORME : Le profil de ma main, avec ses quatre doigts gras et boudinés, ne facilite pas tellement l'écoulement de l'air. Les filets sont obligés de contourner, non seulement la forme générale de ma main avec son incidence, mais aussi plus en détail le contour de chaque doigt. Je pourrais essayer d'améliorer ce paramètre en plaçant un bout de tissu autour pour affiner les contours.

TRAINEE DE FROTTEMENT : Elle dépend de la viscosité de l’air et de la qualité de la surface.

TRAINEE INDUITE : C'est la plus compliquée à décrire. Elle est induite, c'est-à-dire provoquée, par le phénomène même de la portance : ayant une dépression d'extrados et une surpression d'intrados, à l'extrémité de mes doigts, l'air ne demande qu'à passer par le chemin le plus court, qui est le côté de la main. Je réduirai légèrement cette forme de traînée en ayant des doigts de pianiste, plus longs, ce qui donnerait à ma main un profil plus allongé.

Analysons ce qui se passe autour d'un profil. Pour simplifier le modèle, nous représenterons ce profil fermé,. La pression dynamique permet de gonfler l'intérieur de la voile et de lui donner sa forme d'aile.

Spectre de l'écoulement :

Le spectre est une représentation de ce qui nous est invisible normalement, ici il s’agit de l’écoulement de l’air autour du profil.

Spectre des pressions

Etudions maintenant la répartition des pressions qui résultent de l’écoulement, en les représentant par de petites flèches qui partent du profil, en dépression, ou qui y arrivent, en surpression (par rapport à la pression statique de la masse d'air) :

On constate que :

  • La pression est maximale aux alentours du point d'arrêt . Ceci est simplement la confirmation du théorème de Bernouilli :

Pression totale = Pression statique + Pression dynamique = constante

  • Attention cependant : si on change l'incidence, on constate une migration du point d'arrêt : vers le bas si l'incidence augmente, vers le haut si elle diminue . De même, la localisation du point de rebroussement change .
  • Les valeurs de dépression d'extrados sont supérieures à celles de surpression d'intrados aux incidences normales : on considère que la portance est généralement due pour 3/4 à la dépression d'extrados . Ce fait participe lui aussi au maintien du gonflage de la voile, en "tirant sur l'extrados" .
  • L'aile est principalement portée par son tiers avant .

 

(Terminologie) (Forces aérodynamiques) (Spectre aérodynamique et Finesse) (R.F.A.) (Angles caractéristiques) (Plage d'incidences) (Figures fondamentales) (Polaire des vitesses) (Polaire:Exemples de tracé) (Polaire:Exploitation)

Texte et images :Fédération Française de Parachutisme - Daniel WOLFF


Encyclopédie du petit aérodynamicien